[AdGate] Free met en place un bloqueur de publicités

(Via @LeFrenchWeb)

Free vient de rendre disponible une nouvelle mise à jour de sa Freebox Revolution. Celle-ci ne devrait pas passer inaperçue puisqu’elle embarque notamment un bloqueur de publicités.

Cette nouvelle option, disponible en version beta pour le moment, serait en outre activée pardéfaut et pourrait donc bien faire grincer des dents de nombreux annonceurs.

D’après les premiers tests réalisés par PCInpact, la technologie permet de supprimer les annonces publicitaires de tous les navigateurs utilisés depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone connecté au réseau internet de Free.

Toutefois, certaines publicités semblent plus touchées que d’autres. En effet, les annonces présentes sur Google disparaissent alors que les publicités présentes sur les différents sites seraient, quant à elles,  touchées de manière aléatoire.

Quoi qu’il en soit, cette mise à jour pourrait bien être interprétée comme un nouvel épisode de la guerre opposant Free à Google et pourrait, en outre, avoir un impact économique non négligeable sur le monde de l’Internet.

http://frenchweb.fr/free-met-en-place-un-bloqueur-de-publicites-par-defaut/93191

 

Mise à jour, le 7 Janvier, 2012
(via @LeFigaro)

Le dispositif de blocage des publicités de Free, installé par défaut sur la Freebox depuis jeudi, aura fait beaucoup parler de lui. Depuis samedi matin, la rumeur d’un retour en arrière du fournisseur d’accès à Internet enfle. Sur Twitter, le journaliste de BFM Business Stéphane Soumier a assuré que «tout rentrera dans l’ordre dimanche soir/lundi matin», citant des sources proches du dossier.

Concrètement, le système de blocage de la publicité devrait être désamorcé «dans les jours qui viennent», a précisé plus tard à l’AFP une source. Selon cette dernière, Free entend bien, avec cette démarche, faire pression sur le géant américain Google, dans le cadre de négociations tendues sur le financement des réseaux télécoms.

Jeudi dernier, Free avait mis en place, parmi les mises à jour de la Freebox revolution, une fonction «adblocker» dont le but est de bloquer, ou tout le moins filtrer, la publicité sur Internet. Résultat: ses 5 millions d’abonnés ADSL, lorsqu’ils surfent sur la Toile depuis leur ordinateur ou leur tablette, accèdent à leurs sites habituels, débarrassés de la plupart des encarts publicitaires. Cette mesure a provoqué la colère de nombreux éditeurs de sites et fait réagir la ministre de l’Economie numérique, Fleur Pellerin. Cette dernière doit recevoir lundi des représentants de Free et de sa maison mère, Iliad, ainsi que des éditeurs, des représentants de régies publicitaires et des annonceurs, pour «trouver un compromis dans les plus brefs délais», a-t-elle expliqué dans un entretien auFigaro .

Beaucoup de sites dépendent des recettes publicitaires, qui sont parfois leur seule source de revenus. «Free est totalement irresponsable et menace de porter un coup violent à tout un pan de l’économie numérique», s’insurgeait dès jeudi le site Numerama, un «pure-player» spécialisé dans la culture numérique. «Nous n’avons pas à être les otages de la guéguerre entre Free et Google», s’est insurgé un autre éditeur interrogé par Le Figaro. Depuis plusieurs mois, l’opérateur cherche à faire payer Google pour l’utilisation de son réseau. Comme les autres opérateurs télécoms, Free veut mettre à contribution les gros éditeurs de contenus, ceux qui envoient d’énormes volumes de données sur leurs réseaux. Or, en frappant la publicité, Free touche directement Google, qui est l’une des premières régies publicitaires sur Internet.

Un bras de fer dans lequel certains éditeurs ont décidé d’intervenir ce week-end. A l’instar de Julien Thierry, directeur du développement d’Eclypsia.com, qui vient de lancer le «Mouvement Freedom» sur les réseaux sociaux.

 

Avec son slogan «Free bloque la pub, bloquons Free!», le Mouvement Freedom lance un ultimatum à l’opérateur: il lui laisse une semaine pour retirer le blocage de la publicité. Passé ce délai, les éditeurs menacent d’empêcher les usagers de Free d’accéder à leurs sites. La balle est bel et bien dans le camp de Free.

Advertisements
  1. Leave a comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: